Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2008.12.18

Flaherty consulte

Jim Flaherty, ministre des Finances, invite tous les Canadiens à faire connaître leur point de vue et leurs priorités pendant que le gouvernement prépare le budget de 2009.

C'est déjà pas mal mieux que si son énoncé économique avait passé tel quel.

« Au lendemain de sa rencontre avec ses homologues des provinces à Saskatoon, le ministre fédéral des Finances annonce qu'il élargit la consultation en mettant sur pied un comité permanent, dont le mandat sera de lui faire des recommandations pour faire face au ralentissement économique.

Le comité, dont les membres travailleront pour le salaire symbolique de 1 $ par année, sera composé d'« éminents Canadiens ». Jim Flaherty affirme toutefois qu'il a choisi les membres du comité sans tenir compte de leur affiliation politique.

Le comité, dont les recommandations ne seront pas contraignantes, se penchera d'abord sur le prochain budget. Il continuera par la suite à donner des conseils au ministre des Finances.

Une première réunion aura lieu la semaine prochaine à Toronto, après quoi le comité tiendra des assemblées publiques dans tout le pays.
»

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Economie-Affaires/20...

 

J'ai entendu à radiocan que ses imminents canadiens seront principalement des hommes d'affaires, dont Paul Desmarais. So much pour la représentativité. On peut déjà s'imagiiner que les recommendations iront tout dans le sens de satisfaire le plus possible le big business. Il lui est pas venu à l'idée de mettre dans son comité par exemple des logisticiens, des ingénieurs, des scientifiques, des sociologues et des philosophes, question d'avoir une vision élargie d'où s'en va la société. Ça l'air que c'est les affairistes et les économistes qui savent où on doit aller.

Au moins, ils manifestent l'intention de consulter la population. C'est le temps, là, de nous manifester et de faire des propositions. Sur le lien que j'ai donné en haut, il y a une page où on peut entrer un ordre de priorité que nous préconisons, avec possibilité d'ajouter nos propres commentaires. Je pense que ça vaut la peine d'aller y répondre.

 

***

Lu ce commentaire intéressant sur l'article sur l'assermentation d'Amir Khadir dans le Devoir:

« Je vis en France depuis plusieurs années et observe au quotidien le gouffre dans lequel la gauche s'est lancée tête première pour ne plus réussir à en sortir (voir les déboires socialistes récents et le refus systématique de l'exercice du pouvoir par la gauche radicale...). Je vois trop comment cela casse la vie des petits, des humbles et par conséquent, des entrepreneurs conscients et des innovateurs sociaux, pour vouloir de son équivalence au Québec.
Mon avis est que, pour vraiment servir et être utile socialement, le premier piège à éviter est celui du refuge facile dans la doctrine. Après tout, être de gauche ce n'est pas de se déterminer d'une idéologie, mais c'est être d'une idée et d'un but humanistes. Et que l'humanisme, pour être sans cesse poursuivi, doit accepter le contact direct de la réalité...
Soyons de gauche pour faire avancer les choses, ne devenons pas d'une gauche doctrinale qui, dans l'attente d'un éventuel matin qui chante, se perd en luttes nombrilistes et auto-satisfaisantes.
Soyons d'une gauche réaliste, ne nous enfargeons pas dans les fleurs du tapis alors que les choses s'enlisent. Acceptons de nous faire violence à nous-mêmes lorsqu'il le faut.
»

Particulièrement rafraîchissant pour un discours "de gauche".

Les commentaires sont fermés.