Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2010.01.13

Port-au-prince dévastée

tremblement-de-terre-en-haiti.jpgProbablement que tout le monde est maintenant au courant du séisme dévastateur que vient de connaître Haïti. Une tragédie fort triste quand on réalise l'ampleur du désastre. Haïti, avec ses 10 millions d'habitants, était déjà le pays le plus pauvre des Amériques!
Mais nous pouvons aider un peu à les soulager en contribuant, entre autres, au fonds du séisme en Haïti de la Croix-Rouge.

J'ai compilé ici quelques passages de différents articles relatant la catastrophe.

Port-au-Prince, Haïti — Le plus fort séisme jamais enregistré dans la région de Port-au-Prince, d’une magnitude préliminaire de 7,0 à l’échelle de Richter, a frappé Haïti cet après-midi, provoquant notamment l’effondrement d’un hôpital à Pétionville et un «désastre total», selon un responsable des services de secours.

Les moyens de communications ont été fortement perturbés, rendant difficile d’évaluer l’ampleur des dommages alors que de puissantes répliques sismiques continuaient de secouer un pays désespérément pauvre. Des pannes d’électricité ont été signalées à plusieurs endroits.

Karel Zelenka, un représentant des Services de secours catholiques dans la capitale de Port-au-Prince, a déclaré à des collègues américains, avant que le service téléphonique ne tombe en panne, que le séisme «aura sûrement causé des milliers de morts».

Selon Sara Fajardo, une porte-parole du groupe de secours, M. Zelenka a rapporté que le chaos régnait dans la capitale, qui était enveloppée de nuages de poussière.

Selon l’institut géologique américain (USGS), l’épicentre de la secousse était situé à environ 15 km à l’ouest de la capitale Port-au-Prince et à 8 km de profondeur.

(le Devoir)

Le président haïtien René Préval vient de faire sa première déclaration, et il affirme que le  tremblement de terre pourrait avoir fait des milliers de morts.

C’est «inimaginable (...) Nous devons faire une évaluation», a-t-il déclaré au «Miami Herald», dans son premier entretien depuis la catastrophe, à laquelle il a survécu avec son épouse Elisabeth alors que le palais présidentiel, à Port-au-Prince, est détruit.

«Le Parlement s’est effondré, a ajouté le président Préval.  L’hôtel des impôts s’est effondré. Des écoles se sont effondrées. Des hôpitaux se sont effondrés. Il y a beaucoup d’écoles avec beaucoup de morts dedans», a ajouté le chef de l’Etat, qui a dit s’être rendu dans plusieurs quartiers. «Tous les hôpitaux sont pleins. C’est une catastrophe.»

Par ailleurs, l’archevêque de Port-au-Prince, Mgr Joseph Serge Miot, 63 ans, est mort dans le séisme, selon Associated Press, qui tenait cette information de missionnaires présents à Haïti.
(Le Devoir)


Witnesses say bodies were lining the streets of the capital, Port-au-Prince, after the quake struck on Tuesday afternoon, sending a cloud of dust from falling buildings into the sky. The quake was centered about sixteen kilometers from the capital, and struck at a depth of just ten kilometers, exacerbating the damage. Several aftershocks were also recorded, the strongest of which came in at 5.5 and 5.9 magnitude.

Buildings across the capital have collapsed, including the presidential palace and the headquarters of the United Nations peacekeeping mission in Haiti. However, the president, René Préval, and his wife reportedly survived the collapse of the building. The country's envoy to the United States believed damage costs could reach billions of dollars.

UN peacekeeping chief Alain Le Roy said many people were in the UN building when it went down and they remain unaccounted for. A Brazilian military official later said four Brazilian soldiers who were part of the UN mission were killed.

"[...] It would appear that all those who were in the building, including my friend [UN mission head] Hedi Annabi [...] and all those who were with him and around him are dead," said French Foreign Minister Bernard Kouchner. In a statement released yesterday, the UN remarked that "[f]or the moment, a large number of personnel remain unaccounted for."

Hospitals in Port-au-Prince were reported to have collapsed, raising fears that the injured would not be able to receive treatment easily. "We have reports of some of the most important hospitals in Port-au-Prince have been severely impacted by the earthquake," said Paul Conneally, the Head of Media for the International Federation of Red Cross and Red Crescent Societies.

"I saw dead bodies, people are screaming, they are on the street panicking, people are hurt. There are a lot of wounded, broken heads, broken arms," recounted Raphaelle Chenet, the administrator of the Mercy and Sharing charity, in a telephone interview with the Wall Street Journal from the Haitian capital.

UN officials reported that communications and power are out across the city, making it difficult to get accurate details regarding the full extent of casualties and damage.Efstathios Daras, the Greek ambassador to Venezuela who also represents Greece in Haiti, described the situation. "We fear major loss of life, maybe in the thousands or tens of thousands. Survivors are using their hands to help get trapped people out. There are fears of big aftershocks which could make the situation even worse. There is huge damage to the infrastructure. We can't get through anymore. All phone lines are down."

(wikinews)


Jusqu'à 3 millions de personnes se trouvent dans la zone touchée, selon la Croix-Rouge internationale.
Mercredi matin, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a demandé à la communauté internationale de se mobiliser pour venir en aide à Haïti, et spécialement à Port-au-Prince, qui est au coeur de la zone sinistrée. Il a dit craindre que des centaines de personnes aient perdu la vie dans la foulée du séisme.
Dans les circonstances, le chef du département du maintien de la paix de l'ONU, Alain Leroy, a annoncé une bonne nouvelle mercredi matin: l'aéroport international de Port-au-Prince, qui avait été fermé dans la foulée du séisme, est maintenant rouvert au trafic aérien, ce qui fournira une porte d'entrée dans le pays pour l'aide humanitaire.

(radio can)

Le séisme qui a frappé Haïti s'est attaqué à l'un des pays les plus pauvres du monde, qui avait déjà été mis à rude épreuve en 2008 par une série de cyclones.

Selon le World Report Factbook de la CIA, en Haïti, 80 % de la population vit sous le seuil de la pauvreté, 54 % des Haïtiens vivent dans la pauvreté la plus abjecte, alors que 1 % de la population détient 50 % de la richesse du pays.

Le produit intérieur brut par habitant est estimé à 480 $.

(radio can)


Commentaires

il aurait fallut anéantir totalement

Écrit par : jack | 2014.10.29

Les commentaires sont fermés.