Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2010.01.29

citations

Il est agréable d'être important mais il est plus important d'être agréable.

Il est plus facile de patauger dans la merde lorsque on est habitués à l'odeur.

« People demand freedom of speech to make up with the freedom of thought, which they avoid.» -Soren Kierkegaard

« La politique est quelque chose de trop sérieux pour être laissé aux mains des politiciens » -Charles De Gaule

« It is one of the great mysteries of existence how the smallest drop of understanding can cleanse a see of mistrust and hate. » -Brad Markowitz, The Outer Limits

« Les difficultés ne sont pas faites pour abattre, mais pour être abattues » -Compte de Montalembert

« Accueillez le fou avec plaisir: il a peut-être raison. » -Holbrook Jackson

« Fais que chaque heure de ta vie soit belle. Le moindre geste est un souvenir futur. » -Claude Aveline

« The earth has a skin and that skin has diseases: one of its diseases is called man. » -Friedrich Wilhelm Nietzsche

« Rien en soi n'est ni bon ni mauvais; tout dépend de ce qu'on en pense. » -William Shakespeare

While you are only young once, you can be immature forever.

« On pense toujours que ça arrive juste aux autres de penser que ça arrive juste aux autres, mais non. » -Pierre Légaré

« Tordez l'esprit, les boyaux suivront. Et c'est bon pour la santé. » -Pierre Légaré

« Imagination. Elle ne peut rendre sage les fous, mais elle les rend heureux. » -Blaise Pascal

Make it idiot proof and someone will make a better idiot.

No matter how long you have gone on the wrong road, it is never too late to turn back.

« It is never too late to be what you might have been » -George Elliot

« We've all heard that a million monkeys banging on a million typewriters will eventually reproduce the works of Shakespeare. Now, thanks to the Internet, we know this is not true. » Arthur C. Clarke

« Luckily, I've discovered that sexual performance anxiety can be 100% cured by not having sex at all. » -Christian Rudder

« I wish stupidity hurt, cause maybe then, some of you people will go get some help » -Anton LaVey

« Fashion is a form of ugliness so intolerable that we have to alter it every six months. » -Oscar Wilde

« Si quelqu'un te fait du mal, ne cherche pas à te venger. Assis toi au bord de la rivière et bientôt tu y verras passer son cadavre. » -Lao Tseu

« A common mistake that people make when trying to design something completely foolproof is to underestimate the ingenuity of complete fools » -Douglas Adams

People are more interested in being right than in the truth.

« Nombreux sont ceux qui sont persuadés de penser, alors qu'ils se contentent de réaménager leurs préjugés. » -Willam James

« L'intégrité, c'est de ne pas se mentir à soi-même; l'honnêteté, c'est de ne pas mentir aux autres » -Spencer Johnson

« Essaie de ne rien accepter des mains que tu n'aurais aucun plaisir à serrer si elles ne t'offraient rien. » -Jules Renard

« Qui a peur de souffrir? Il souffre déjà de ce qu'il craint! » -Montesquieu

« La joie est en tout, il faut savoir l'extraire. » -Confucius

« Success in almost any field depends more on energy and drive than it does on intelligence. This explains why we have so many stupid leaders. » -Sloan Wilson

« Although life is full of suffering, it is full also of the overcoming of it. »-Helen Keller

Health is just the slowest possible rate of dying.

« Don't take life too seriously. You'll never escape it alive anyway. » -Elbert Hubbard

« The whole problem with the world is that fools and fanatics are always so certain of themselves, but wiser people so full of doubts. » -Bertrand Russel

« It seems to me that survival of the fittest has become a justification of irresponsibility rather than a basic premise of evolutionary theory. » -Les U.Knight

« Do not worry about your problems with mathematics, I assure you mine are far greater." -Albert Einstein

« If we knew what it was we were doing, it would not be called research, would it? » -Albert Einstein

« I never think of the future. It comes soon enough. » -Albert Einstein

« La nature a créé l'individu au service de l'espèce. L'homme a inventé quelques individus mettant l'espèce à leur service. » -Le cyberCON

« Penser, c'est comme grimper à une échelle : plus on s'élève, plus on voit loin. Il y a trop de gens qui grimpent à des échelles couchées sur le sol. »

« Comprendre, accepter, surmonter ses instincts en les utilisant sans les subir, aborder les problèmes par ce qu'ils sont et non par leurs effets, voilà la seule philosophie qui permettrait aux hommes de dire : "Nous sommes différents des animaux ordinaires ! » -Le cyberCON

Indice de performance environnementale: le Canada fait piètre figure

L'Université de Yale vient de sortir le classement 2010 de son indice de performance environnementale. Sans surprise, le la république pétrolière canadadienne est passée du 8e rang au 46e en 4 ans, avec un score de 66,4. Loin derrière Cuba (9e), la Slovaquie (13e), la Mauritanie (6e), la République Tchèque (22e)...
Aux premiers rangs: Islande (93,5), Suisse (89,1), Costa Rica (86,4) et Suède (86).


Ces résultats, et en particulier la dégringolade du Canada, ne sont guère surprenants, a commenté hier le professeur de science politique à l'Université Laval et spécialiste des politiques environnementales Jean Mercier. «Il y a d'autres classements environnementales récent où le Canada n'a pas fait bonne figure.» Un point faible, selon lui, est le secteur des transports, où «il y a des bonnes initiatives qui sont prises, mais en bout de ligne, on se ramasse toujours avec un nombre grandissant de voitures, donc le bilan se dégrade.
(Jean-François Cliche, Le Soleil)

10:23 Publié dans Énergie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

2010.01.28

Food fight!

Crédit: PBF Comics

 

15:10 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

2010.01.22

La conspiration du tremblement de terre d'Haïti

Je viens de voir sur un video de média américain que Chavez aurait dit que le tremblement de terre d'Haïti aurait été déclenché volontairement par les États-Unis. Ce serait un test de la nouvelle "arme tectonique" que les Yankees s'apprêteraient à utiliser sur l'Iran.

C'est la première fois que j'entend parler de la chose! J'ai fait une brève recherche là-dessus, et rapidement trouvé quelques articles prétendant que la technologie HAARP peut être (et est!) utilisée pour provoquer des séismes ciblés. Elle aurait été utilisée notamment pour endommager une centrale nucléaire en Chine, voir Human Engineered Earthquakes sur rense.com.

Michel Chossudovsky, qui semble verser dans le conspirationnisme, semble y croire, et a écrit un article sur globalresearch.ca: A Haiti Disaster Relief Scenario Was Envisaged by the US Military One Day Before the Earthquake. Tk je commencerai pas à recenser tous les sites qui mettent de l'avant cette théorie, il y a déjà 600 000 articles contenant earthquake haarp.


Mais c'est vrai qu'on entend peu parler des séismes dans cette région. Origine naturelle improbable? Je suis tombé sur cet article intéressant: Not everyone was surprised by Haiti earthquake; Geologists had been sounding alarm for years.

For years, scientists have warned that it was only a matter of time before another major earthquake hit Haiti or the Dominican Republic.
In 2006, a group of scientists, even predicted it's strength: magnitude 7.2.
"I don't think anyone cares anything about an earthquake in Haiti because they have too many other things to worry about," said Roger Bilham, professor of geological sciences at the University of Colorado. "(The people) don't worry about earthquakes, but the government should care."
The frustrated geologists point to the difference building codes and emergency preparedness measures can make.
The magnitude 7.1 Loma Prieta earthquake in California, known as the 1989 World Series earthquake, killed 63 people. The magnitude 6.9 Kobe earthquake in Japan in 1995 claimed 5,000 lives.

Effectivement, une recherche publiée en 2004 dans le "Journal of Geophysical Research"  par les géologues Jian Lin et Uri ten Brink avertissait du risque de séisme dans les caraïbes, tel que rapporté dans le Woods Hole Oceanographic Institution, en mars 2005:

Tsunamis in the Caribbean? It's Possible.

In a study published Dec. 24, 2004, in the Journal of Geophysical Research, Woods Hole geologists Uri ten Brink and Jian Lin reported a heightened earthquake risk from the Septentrional fault zone, which cuts through the highly populated Cibao valley in the Dominican Republic. The potential for earthquakes of magnitude 7.5 or greater in the trenches offshore Puerto Rico and Hispaniola pose additional risk.

While tsunamis are rare in the Caribbean, earthquakes are not. A dozen earthquakes of magnitude 7.0 or greater have occurred near Puerto Rico, the Virgin Islands, and Hispaniola in the past 500 years. Several have generated tsunamis, the most recent in 1946 following a magnitude-8.1 earthquake off the northeast coast of the Dominican Republic, which killed more than 1,600 people.

Aussi, dans la map des tremblements de terre de wikipedia, on voir clairement que, à l'échelle géologique, les séismes ne sont pas rares dans la région:


Bref, le tremblement de terre d'Haïti a-t-il été provoqué artificiellement? Allez savoir! Mais en tout cas, sa cause naturelle n'est certainement pas improbable.

***

Cause naturelle ou pas, Haïti a besoin d'aide!
Or, ici au Canada, le Fédéral ne veut rien savoir d'assouplir les règles d'immigration pour faciliter l'entrée des réfugiés Haïtiens, à un point tel que le gouvernement du Québec utilisera son pouvoir discrétionnaire pour outrepasser les politiques canadiennes et accueillir davantage de réfugiés.

***

Un bloggeur canadien s'est amusé à comparer les investissements gouvernementaux par habitant de chaque pays en comparaison au temps de visionnement d'Avatar que ce montant achètrait. Résultat: meilleur score, 38 minutes pour la suède, luxembourg 28, etc... Canada, 3 minutes!
Par contre, je suis allé voir la source donnée par le gars, une série de donnée publiée par le Guardian, et c'est pas du tout les mêmes chiffres!
Le Canada a bonifié son engagement de 125 M$ depuis que l'autre a consulté la liste, pour devenir le plus gros donneur/habitant avec 3,8$ par habitant, bien au-delà de la Suède et tous les autres. Ce qui correspond maintenant à 71 minutes, presque la moitié du film! Faut quand même faire du renforcement positif et reconnaître quand le gouvernement a un peu d'allure - en supposant que cet argent aille vraiment aider et ne serve pas surtout à faire de la pub pour le parti conservateur! Car ce parti a un historique de dépenser libéralement pour faire son autopromotion à même les fonds publics. Dans le cas du plan de relance économique, c'est 34 M$ qui sont allés à la campagne de promotion aux couleurs conservatrices.

12:40 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : conspiration, haiti, médias | |  Facebook

2010.01.19

"plus de réchauffement depuis 1998"?

Une nouvelle analyse par Hansen et al, de la Columbia University, vient éclaircir la confusion qui court sur la tendence de température planétaire de la dernière décennie. ClimateScienceWatch en fait d'ailleurs un excellent compte-rendu.
Selon les dernières données de la NASA, 2009 fut la 2e année la plus chaude depuis les 130 dernières années (ça fait 130 ans que l'on prend les températures globales instrumentalement). 2005 était l'année la plus chaude, suivie de près par 1998 et 2009.

On ne doit pas se fier aux seules températures moyennes annuelles pour dégager les tendances. Beaucoup de phénomènes climatiques sont cycliques à court terme, comme les courants El Nino et La Nina, ainsi que la variabilité solaire. Quand on utilise les moyennes sur 11 ans pour minimiser l'effet de la variabilité solaire, la tendance est clairement à la hausse.

Il y a ici une forte contradiction avec la croyance populaire, de plus en plus répandue, comme quoi il n'y a plus de réchauffement depuis 1998, voir nous serions en période de refroidissement. Selon les méthodes d'un centre de recherche, 1998 était effectivement l'année la plus chaude. Mais c'était uniquement un peak temporaire dans la variabilité à court terme, ce qui n'empêche pas que la tendance à moyen terme soit à la hausse, contrairement à ce que certains essaient de nous faire croire par de la rhétorique douteuse.

Les négationnistes récupèrent souvent les anomalies froides en les brandissant comme preuve qu'il n'y a pas de réchauffement, et "qu'ils ont changé de nom pour les changements climatiques parce que le réchauffement ne tient pas debout". Encore une fois, c'est de l'abus de rhétorique louche. Les changements climatiques sont l'expression locale du réchauffement, qui est un phénomène de moyenne planétaire. Que la température moyenne planétaire augmente d'un degré ne veut pas dire qu'il fait uniformément un degré de plus partout sur la planète! La distribution de l'excès de chaleur engendré par l'effet de serre est inégale, et vient déstabiliser des phénomènes climatiques commes les courants d'eau et d'air, ce qui a des répercussions erratiques un peu partout. Les changements climatiques sont directement tributaire du réchauffement global, mais ce sont deux réalités distinctes.

Qu'il fasse exceptionnellement froid, même pendant de longues périodes, dans certaines régions pourrait tout autant être récupéré comme preuve d'un climat de plus en plus chaotique, si on voulait utiliser la même logique que les négationnistes à des fins propagandistes. Si l'anomalie de température est à la baisse dans certaines régions, elle est à la hausse dans plusieurs autres! Particulièrement aux pôles. Par exemple, en décembre dernier, l'anomalie était de -8°C en Sibérie, tandis que celle en Arctique était de +7°C. Le changement dans l'anomalie de température globale basée sur la moyenne sur 5 ans était de +0,2°C dans la dernière décennie, nous sommes donc en présence d'un réchauffement global.

Ce graphique illustre bien le phénomène. Cet été, nous avons connu en Amérique du nord un été anormalement froid, alors que la majeure partie de la planète a été anormalement chaude. Ça contribue peut-être au fait que les Américains et les Canadiens "croient" moins au réchauffement global que le reste du monde?


Une autre croyance qui se répend est que le CO2 d’origine humaine ne représente qu’un faible pourcentage (3 %) des émissions de CO2 totales. À côté de cela, les océans et les forêts contribuent respectivement pour 40 % et 57 % du CO2 émis. C'est sans doute vrai, mais cela ne veut pas dire que l'activité humaine est insignifiante, parce que ces écosystèmes ne font pas que de la respiration, ils font également de la photosynthèse et ainsi réabsorbent le CO2, si bien que leurs émissions nettes sont carrément positives! Les humains, eux, ne font que très peu de fixation de carbone, et à mesure que les écosystèmes naturels sont détruits, leur capacité d'absorption réduit! Ces graphiques, gracieuseté de skeptical science, expliquent bien la supercherie visuellement:

L'argument "sceptique":


Quand on n'ignore pas volontairement des données cruciales:


Ce servir de ces chiffres pour tenter de convaincre les autres que l'activité humaine n'a pas d'impact significatif sur l'effet de serre est de la manipulation malhonnête.

Je suis d'accord que les climatologues ne sont peut-être pas blancs comme neige. Mais dans le cas des négationnistes, il n'y a aucun doute qu'ils sont manipulateurs, et qu'ils n'hésitent pas à avoir recours au mensonge dans leur propagande de désinformation. Prendre des décisions en société requiert que les gens soient informés et conscients, et le mouvement "climato-sceptique" ne fait que semer la confusion, forcant les scientifiques à perdre leur temps dans d'éternels combats avec des ignares et des tentatives maladroites de convaincre l'opinion publique, alors que nous pourrions avoir un dialogue honnête et constructif sur la validité de la recherche climatique et les actions à prendre.

2010.01.18

belles images

Faut voir ce site, ne serait-ce que pour l'inspiration des photos:

 


 

Ce site ci aussi:

 

13:08 Publié dans Énergie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

2010.01.17

Affranchissons nous de l'automobile

smogcar.jpgL'automobile pourrait symboliser à elle seule la culture de l'excès et l'allocation inefficiente des ressources. Nos déplacements en zones urbaines et périurbaines sont beaucoup trop dépendants de ce véhicule, et nous gagnerions fortement à réaménager nos réseaux routiers, réorienter le développement de nos infrastructures, et faire des efforts individuels afin de s'affranchir de cette dépendance malsaine. Il paraît que le Québécois moyen est soumis à 32 heures par année de publicité vantant l'automobile. On nous fait miroiter qu'elle représente la liberté et le prestige. Elle nous permet d'aller où on veut, rapidement, et elle est le reflet de notre « classe sociale ». Certes, dans bien des situations, il est difficile de la remplacer. Mais est-elle vraiment si efficace et indispensable? Quel est le coût réel de cette liberté, qui justifie chez les automobilistes son recours systématique pour tous les déplacements? Sommes nous gagnants, collectivement, de l'utiliser autant? Je trouve que cette dépendance à l'automobile pose plusieurs problèmes.

L'automobile est incompaptible avec le développement durable, car elle est fortement associée à l'étalement urbain, consomme intensivement des ressources non-renouvelables, et engendre beaucoup de problèmes environnementaux. Le secteur des transports est responsable du tiers des émissions de gaz à effet de serre au Québec. Par ailleurs, les ressources nécessaires pour que chacun ait son véhicule d'une tonne sont très importantes, et l'allocation des ressources pourrait être beaucoup plus optimale.

L'utilisation massive de l'automobile dans les centres urbains pose un problème d'équité. Son usage génère énormément d'externalités. Une externalité est un coût ou une conséquence subie par un agent économique, provenant de la production ou la consommation d'un autre, sans qu'il n'y ait compensation. Or, la flotte automobile génère des conséquences négatives sur la qualité de vie et la santé publiques, par sa pollution (atmosphérique, visuelle et sonore) et ses accidents. En 2008, la SAAQ comptait plus de 5 300 cyclistes ou piétons victimes d'accidents de la route au Québec. La congestion créée par la flotte automobile nuit aux autres usagers du réseau routier. De plus, beaucoup d'espace urbain est sacrifié pour des stationnements et des voies de circulation doubles ou triples, alors que les autres formes de transports, plus efficients, souffrent souvent d'une insuffisance de réseaux routiers. Ainsi, le coût social, c'est-à-dire l'ensemble des coûts, incluant les externalités, de l'automobile, est supérieur au coût individuel assumé par ses usagers. L'automobile est un moyen de transport profondément individualiste, qui isole les usagers de la route les uns des autres et les positionne en compétition pour l'espace routier.

La surutilisation de l'automobile pose également des problèmes de santé publique. L'institut national de santé publique estime le coût annuel de la pollution atmosphérique à près de 2000 décès prématurés, plus de 400 visites à l'urgence pour des problèmes respiratoires, et près de 250 000 journées de symptômes d'asthme. En plus des problèmes de pollution, la congestion, le bruit et le danger générés par la flotte automobile est source de stress pour les citadins. Enfin, la voiture remplace des moyens de transports actifs comme la marche et le vélo, qui ont des effets bénéfiques sur la santé.

La dépendance à l'automobile pose des problèmes d'inefficacité économique. Des centaines de milliers de déplacements se font chaque jour en automobile dans chacune de nos grandes villes. Tirer une masse de une à deux tonnes pour déplacer une personne de 50 à 100 kg, soit environ 5% du poids total transporté, est inefficient énergétiquement. De plus, passé un certain seuil de densité automobile, il est impossible d'avoir une circulation fluide, les besoins en stationnement sont de plus en plus important, et les coûts deviennent de plus en plus élevé: c'est le phénomène économique des rendements décroissants. La solution réside dans la modification des infrastructures, de sorte à diminuer le coût unitaire (en espace et en énergie) et obtenir ainsi des économies d'échelle.

Une dépendance aussi forte à l'automobile que celle que nous connaissons est une impasse sociale, économique et écologique. Dans les régions urbaines et périurbaines, il est possible de répondre à nos besoins de déplacement de façon plus efficiente, avec moins de ressources, en utilisant une combinaison optimale de transports collectifs et de transports actifs. Cela libérerait des ressources qui pourraient être investies dans des activités économiques davantage utiles, et les habitants de nos villes s'en porteraient mieux grâce à une meilleure qualité de vie et un mode de vie plus actif.

 

 

2010.01.14

actualité énergie & CC

Quelques nouvelles attiré mon attention dans l'actu sur l'énergie et les changements climatiques:

Fusion is energy's future (présentation de Steven Cowley à TED Talk)
Physicist Steven Cowley is certain that nuclear fusion is the only truly sustainable solution to the fuel crisis. He explains why fusion will work -- and details the projects that he and many others have devoted their lives to, working against the clock to create a new source of energy.

Why energy efficiency means higher consumption (Jeff Rubin , Globe and Mail)
Disons qu'il parle de l'effet rebond et l'effet revenu dans un langage commun

A massive public investment in obsolescence
(Jeff Rubin , Globe and Mail)
As North American taxpayers take a look at the gleaming new models on display at Detroit’s auto show this week, they might well ask themselves just why they poured billions of dollars into saving GM and Chrysler when no one else would.

GES: les automobilistes sont aussi à blâmer (Lauren Krugel, la Presse)
Le Conference Board du Canada estime que l'exploitation des sables bitumineux en Alberta ne devrait pas être clouée au pilori pour la pauvre performance du Canada en ce qui concerne les émissions de gaz à effet de serre (GES).

GES: les normes de Québec en vigueur à la mi-janvier
(Lise Millette, La Presse)
À compter du 14 janvier 2010, les constructeurs automobiles devront se conformer à un nouveau règlement détaillant des normes plus contraignantes en matière d'émissions de gaz à effet de serre (GES).

Sarkozy présentera une nouvelle taxe carbone (Louis-Gilles Francoeur, Le Devoir)
La Suède fixe le prix de sa propre taxe à 162 $ la tonne

Climat: l'UE va débloquer 7,2 milliards d'euros pour les pays pauvres (AFP, La Presse)
Les pays de l'Union européenne ont décidé vendredi de verser une aide de 7,2 milliards d'euros sur trois ans aux pays pauvres pour les aider à faire face à l'impact du réchauffement climatique, dans l'espoir de favoriser un accord à la conférence de Copenhague.

2010.01.13

Port-au-prince dévastée

tremblement-de-terre-en-haiti.jpgProbablement que tout le monde est maintenant au courant du séisme dévastateur que vient de connaître Haïti. Une tragédie fort triste quand on réalise l'ampleur du désastre. Haïti, avec ses 10 millions d'habitants, était déjà le pays le plus pauvre des Amériques!
Mais nous pouvons aider un peu à les soulager en contribuant, entre autres, au fonds du séisme en Haïti de la Croix-Rouge.

J'ai compilé ici quelques passages de différents articles relatant la catastrophe.

Port-au-Prince, Haïti — Le plus fort séisme jamais enregistré dans la région de Port-au-Prince, d’une magnitude préliminaire de 7,0 à l’échelle de Richter, a frappé Haïti cet après-midi, provoquant notamment l’effondrement d’un hôpital à Pétionville et un «désastre total», selon un responsable des services de secours.

Les moyens de communications ont été fortement perturbés, rendant difficile d’évaluer l’ampleur des dommages alors que de puissantes répliques sismiques continuaient de secouer un pays désespérément pauvre. Des pannes d’électricité ont été signalées à plusieurs endroits.

Karel Zelenka, un représentant des Services de secours catholiques dans la capitale de Port-au-Prince, a déclaré à des collègues américains, avant que le service téléphonique ne tombe en panne, que le séisme «aura sûrement causé des milliers de morts».

Selon Sara Fajardo, une porte-parole du groupe de secours, M. Zelenka a rapporté que le chaos régnait dans la capitale, qui était enveloppée de nuages de poussière.

Selon l’institut géologique américain (USGS), l’épicentre de la secousse était situé à environ 15 km à l’ouest de la capitale Port-au-Prince et à 8 km de profondeur.

(le Devoir)

Le président haïtien René Préval vient de faire sa première déclaration, et il affirme que le  tremblement de terre pourrait avoir fait des milliers de morts.

C’est «inimaginable (...) Nous devons faire une évaluation», a-t-il déclaré au «Miami Herald», dans son premier entretien depuis la catastrophe, à laquelle il a survécu avec son épouse Elisabeth alors que le palais présidentiel, à Port-au-Prince, est détruit.

«Le Parlement s’est effondré, a ajouté le président Préval.  L’hôtel des impôts s’est effondré. Des écoles se sont effondrées. Des hôpitaux se sont effondrés. Il y a beaucoup d’écoles avec beaucoup de morts dedans», a ajouté le chef de l’Etat, qui a dit s’être rendu dans plusieurs quartiers. «Tous les hôpitaux sont pleins. C’est une catastrophe.»

Par ailleurs, l’archevêque de Port-au-Prince, Mgr Joseph Serge Miot, 63 ans, est mort dans le séisme, selon Associated Press, qui tenait cette information de missionnaires présents à Haïti.
(Le Devoir)


Witnesses say bodies were lining the streets of the capital, Port-au-Prince, after the quake struck on Tuesday afternoon, sending a cloud of dust from falling buildings into the sky. The quake was centered about sixteen kilometers from the capital, and struck at a depth of just ten kilometers, exacerbating the damage. Several aftershocks were also recorded, the strongest of which came in at 5.5 and 5.9 magnitude.

Buildings across the capital have collapsed, including the presidential palace and the headquarters of the United Nations peacekeeping mission in Haiti. However, the president, René Préval, and his wife reportedly survived the collapse of the building. The country's envoy to the United States believed damage costs could reach billions of dollars.

UN peacekeeping chief Alain Le Roy said many people were in the UN building when it went down and they remain unaccounted for. A Brazilian military official later said four Brazilian soldiers who were part of the UN mission were killed.

"[...] It would appear that all those who were in the building, including my friend [UN mission head] Hedi Annabi [...] and all those who were with him and around him are dead," said French Foreign Minister Bernard Kouchner. In a statement released yesterday, the UN remarked that "[f]or the moment, a large number of personnel remain unaccounted for."

Hospitals in Port-au-Prince were reported to have collapsed, raising fears that the injured would not be able to receive treatment easily. "We have reports of some of the most important hospitals in Port-au-Prince have been severely impacted by the earthquake," said Paul Conneally, the Head of Media for the International Federation of Red Cross and Red Crescent Societies.

"I saw dead bodies, people are screaming, they are on the street panicking, people are hurt. There are a lot of wounded, broken heads, broken arms," recounted Raphaelle Chenet, the administrator of the Mercy and Sharing charity, in a telephone interview with the Wall Street Journal from the Haitian capital.

UN officials reported that communications and power are out across the city, making it difficult to get accurate details regarding the full extent of casualties and damage.Efstathios Daras, the Greek ambassador to Venezuela who also represents Greece in Haiti, described the situation. "We fear major loss of life, maybe in the thousands or tens of thousands. Survivors are using their hands to help get trapped people out. There are fears of big aftershocks which could make the situation even worse. There is huge damage to the infrastructure. We can't get through anymore. All phone lines are down."

(wikinews)


Jusqu'à 3 millions de personnes se trouvent dans la zone touchée, selon la Croix-Rouge internationale.
Mercredi matin, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a demandé à la communauté internationale de se mobiliser pour venir en aide à Haïti, et spécialement à Port-au-Prince, qui est au coeur de la zone sinistrée. Il a dit craindre que des centaines de personnes aient perdu la vie dans la foulée du séisme.
Dans les circonstances, le chef du département du maintien de la paix de l'ONU, Alain Leroy, a annoncé une bonne nouvelle mercredi matin: l'aéroport international de Port-au-Prince, qui avait été fermé dans la foulée du séisme, est maintenant rouvert au trafic aérien, ce qui fournira une porte d'entrée dans le pays pour l'aide humanitaire.

(radio can)

Le séisme qui a frappé Haïti s'est attaqué à l'un des pays les plus pauvres du monde, qui avait déjà été mis à rude épreuve en 2008 par une série de cyclones.

Selon le World Report Factbook de la CIA, en Haïti, 80 % de la population vit sous le seuil de la pauvreté, 54 % des Haïtiens vivent dans la pauvreté la plus abjecte, alors que 1 % de la population détient 50 % de la richesse du pays.

Le produit intérieur brut par habitant est estimé à 480 $.

(radio can)


2010.01.11

Verts vs altermondialistes

On a eu droit à un torchon de greenbashing vraiment insultant dans le devoir d'aujourd'hui:
"Les verts fossoyeurs de l'altermondialisme" par Denis Blondin

En voici un extrait:
"les Partis verts n'ont qu'un seul et unique programme: c'est la verdure. Comme les questions sociales, économiques et politiques sont trop compliquées, ils évitent de s'en mêler pour ne pas perdre de votes. Le pire, c'est qu'ils ont l'impression d'être bien partis, sous prétexte qu'ils recueillent un pourcentage croissant de votes parmi les mécontents des vieux partis. En fait, ils réussissent surtout à freiner l'essor des véritables partis alternatifs."

Cette affirmation fallacieuse ne fait que trahir son ignorance crasse des programmes des partis verts, qui se battent depuis toujours contre ce préjugé. J'imagine que, à l'instar des journalistes à l'origine de ce mème, M. Blondin ne connait des partis verts que le nom. Quand on porte des accusations aussi lourdes sur des mouvements sociaux, il ne suffit pas de répéter le folklore populaire, on a un devoir d'être renseigné un minimum.

Au contraire, de ce que prétend ce monsieur, les partis Verts offrent des plateformes politiques très complètes, proposant des solutions réfléchies dans les domaines de la lutte contre la pauvreté, du développement international, de la démocratie, de l'éducation et de la santé, de l'économie et de la fiscalité. Ce sont des véritables partis alternatifs: contrairement aux partis de gauches (ceux que M. Blondin considère commes les vrais partis alternatifs, j'imagine), ils sont pragmatiques et non pas aveuglés par une idéologie, et c'est pourquoi plusieurs ne se réclament ni de la gauche ni de la droite. Ce qu'ils veulent, c'est obtenir du changement. Les partis verts sont généralement fortement préoccupés par les questions de justice sociale, d'égalité des sexes, de non-violence et de liberté civile, généralement aussi associées à l'altermondialisme.

Ces accusations malhonnêtes ne font que perpétuer le mythe inventé par les médias comme quoi les partis verts ne se préoccuperaient que d'environnement. Renseignez-vous sur ces partis, et vous verrez qu'il n'en est rien.