Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2010.02.10

L'Ouganda veut criminaliser l'homosexualité

Le parlement ougandais pourrait bientôt adopter un projet de loi criminalisant l'homosexualité. Le texte, initiative du député David Bahati, pourrait entre autres condamner à mort les homosexuels séropositifs et ceux qui ont des relations sexuelles avec des mineurs.

Quelques unes des mesures proposées:

  • les faits d'homosexualité, voire même l'idée d'homosexualité (« tentative d'homosexualité ») seront punis de sept ans d'emprisonnement ;
  • il sera même interdit de « présenter l'homosexualité sous un jour favorable » ;
  • un « crime d'homosexualité aggravée », créé pour les actes homosexuels avec une personne de moins de 18 ans, une personne handicapée, ou si la personne responsable des faits fait figure d'autorité ou est porteur du HIV, pourra entraîner la peine de mort.
  • La peine de mort concerne aussi les « contrevenant récidivistes » (« serial offenders »).

(Rue89)

Le projet de loi ratisse large. Par exemple, "une personne commet l'homosexualité si elle touche une autre personne avec l'intention de commettre un acte d'homosexualité", et ce crime est passible d'emprisonnement à vie! On peut lire le texte complet (tel que déposé au printemps dernier) sur PublicEye.org.

Les militants d'organisations comme Minorités sexuelles en Ouganda s'inquiètent et prévoient quitter le pays si le bill est adopté. Curieusement, alors que même le vatican s'y oppose, la Church of Uganda cautionne le projet de loi, et propose d'en rajouter!
uganda_homosexual.jpg
Évidemment, la communauté internationale réagit! Avaaz fait signer une pétition pour ajouter de la pression sur le gouvernement Ougandais, au moment d'écrire ces lignes, ils en étaient à plus de 107 000 signatures. Le sujet a brassé de la marde à une réunion du Commonwealth en novembre dernier, durant laquelle la France, le Canada et les USA se sont prononcés contre le bill. Les USA ont menacé de suspendre l'aide à l'Ouganda si le projet de loi est adopté.

En Ouganda, e ministre d'état pour l'éthique et l'intégrité a dit que le gouvernement est déterminé à passer la loi, même si cela implique de se retirer des traités internationaux et de conventions comme la déclaration universelle des droits de l'homme. Malgré que le président ougandais Yoweri Museveni a indiqué qu'il ne soutiendrait pas un projet de loi imposant la peine de mort, la population ougandaise appuierait largement ce projet de loi. Même que le Rwanda, le Nigeria et le Burundi auraient déjà passé une législation anti-homosexualité.

 

Signez la pétition contre ce projet de loi injuste!

Les commentaires sont fermés.