Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2010.04.08

Steven Cowley: Fusion is energy's future

Physicist Steven Cowley is certain that nuclear fusion is the only truly sustainable solution to the fuel crisis. He explains why fusion will work -- and details the projects that he and many others have devoted their lives to, working against the clock to create a new source of energy.

21:51 Publié dans Énergie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : science, énergie, fusion, ted | |  Facebook

2009.11.24

"Arnaque climatique": un peu de rigueur intellectuelle, tout le monde!

Les médias capotent à cause d'un email "compromettant" datant des années 90 où un climatologue fait référence à un "trick" pour "dissimuler le déclin de température", ce qui constitue pour les négationnistes climatiques une preuve solide que la science climatiques est biaisée.

La plupart des journalistes se contentent de rapporter les commentaires qui fusent à gauche et à droite, sans essayer de comprendre la texte à la source, ce qui a comme résultat de mettre dans la tête de tout le monde que la rigueur scientifique des climatologues est remise en question.

Le site web de climatologie realclimate.org a pourtant bien expliqué le contexte du email. Quand on fait une reconstitution des températures à partir des cernes d'arbres, on obtient une divergence entre les données observées dans la réalité depuis les années 60, qui indiquent un réchauffement, et les données obtenues par dendrochronologie, qui elles indiquent un déclin de températures. Donc pour que son modèle réflète davantage la réalité il a remplacé les données obtenues des cernes d'arbres (indiquant un déclin) par les données observées dans la réalité (qui indiquent un réchauffement) afin que le modèle travaille avec des chiffres plus fiables, qui réflètent davantage la réalité.
Donc on a "dissimulé" un déclin qui n'était pas réel mais était le résultats d'analyses spécifiques que les scientifiques savent n'être pas fiables, et on a remplacé ce déclin par les données observées, qui elles indiquent un réchauffement, ce qui est plus conforme à la réalité que les données des cernes d'arbres parce qu'observé directement.

 

De plus, personne ne pointe du doigt le problème plus grave, qui est que les négationistes n'hésitent plus à avoir recours à des activités criminelles (le piratage de serveurs) pour essayer de récupérer quoi que ce soit qui puissent les aider à faire passer leur propagande. Ils se servent de bouts de phrases isolées pour remettre en question la science et plonger le monde dans plus d'hésitation et d'immobilisme face aux enjeux importants. Pas étonnant que la plupart des autoproclamés "sceptiques" sont des conservateurs chrétiens, ça semble être bel et bien le retour en force de l'obscurantisme religieux.

2009.11.03

L'évolution de la compassion par Robert Wright

Robert Wright utilise la biologie évolutionniste et la théorie des jeux pour démontrer comment l'altruisme est  inhérent à la nature humaine et pourquoi nous l'ignorons souvent.

Selon Robert Wright, la compassion est génétiquement programmée, et est apparue longtemps avant les humains. La compassion, l'amour et la sympathie se son inscrite dans les gènes par le principe de "kin selection" (sélection de parentèle selon wikipedia). Si un animal ressent de la compassion pour un pair, et que cette compassion permet à l'animal d'aider l'autre, la compassion permet aux gènes de souligner la compassion. La compassion devient donc un moyen par lequel le gène s'aide lui-même. (La capacité d'entraîne devient un avantage évolutif).
La bonne nouvelle est donc que la compassion est naturelle, la mauvaise: elle est seulement ressentie naturellement pour la famille de l'individu.
Au-delà, la compassion peut inciter à aider les autres surtout dans la mesure où la faveur peut être retournée. Un altruisme réciproque, en quelque sorte.
L'idée qu'une bonne action mérite une récompense et qu'une mauvaise mérite une punition est fortement encrée intuitivement, puisqu'elle est présente dans toutes les cultures de la terre, même celles qui ne sont pas exposées à aucune religion.
La règle d'or, traite autrui comme tu veux être traité, serait présente intuitivement chez l'humain.
Nous avons la capacité de punir sévèrement les autres en rationnalisant avec l'idée que c'est mérité. On est capable de faire des choses terribles aux autres en les considérant dans une catégorie à part, de personne inférieure ou qui mérite le malheur.

Il y a énormément de situations où les individus ont intérêt à coopérer. Si les gens n'y arrivent pas, c'est parce que l'altruisme, qui nous permet de se mettre à la place des autres, est appliqué sélectivement. Pourtant, s'efforcer de comprendre les autres aide évidemment à dealer avec.

Je tourne les coins ronds, ça vaut vraiment la peine de regarder la présentation, qui est un peu technique mais fascinante.

2009.02.03

Agriculture urbaine industrielle

Un reportage vidéo vraiment intéressant de la semaine verte sur des visionnaires qui travaillent sur des projets de gratte-ciels agricoles.

C'est clair que des systèmes comme ça seraient incroyablement voraces en ressources: installations, énergie, main-d'oeuvre et matières premières (eau!).

Le site web du principal instigateur du concept, Dickson Despommiers: Vertical Farm

Il y a quelque chose dans cette approche qui me semble mal réfléchi. Dans le reportage et sur le site, on introduit l'idée en disant « En 2050, on sera 8 milliards sur la terre et 80% de ce monde là sera en ville. On aura pas assez de terre pour nourrir tout le monde ». Autrement dit, on va juste laisser notre population exploser comme des imbéciles et après ça on va développer des moyens monstrueux pour essayer de maintenir notre démesure? Ça serait pas plus sage et lucide de limiter la croissance de la population à la place?

Principe écologique de base: quand une population devient trop imposante pour ce que l'écosystème est capable de supporter, il s'ensuit un déclin de la population dû à:

  • une augmentation de la prédation et des parasites
  • des famines
  • l'entretuage des individus de l'espèce par compétition pour les ressources

lemmings.jpgToutes des choses en train d'arriver au monde humain, même si les peuples riches y échappent grâce au système économique qui leur garantit la victoire dans la guerre aux ressources. Mais c'est pas parce qu'on est supposément dotés d'intelligence et qu'on a des technologies qu'on va échapper aux lois de la nature. Est-ce qu'on a un minimum d'intelligence et de self-control pour modérer la course aux richesses, la croissance de nos populations et le gaspillage, ou est-ce qu'on va continuer à courir droit devant à l'aveugle comme des lemmings?