Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2012.08.20

Paysagement comestible

Présentation TED de Pam Warhurst sur le paysagement comestible:

Vous voulez créer des paysages comestibles? Si vous êtes dans la région de Sherbrooke, voir Écomestible... Si vous êtes sur la rive nord de Montréal, voir Wen Rolland...

2012.03.13

TED Global | Chris Anderson: How web video powers global innovation

superbe video:

17:35 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ted | |  Facebook

2012.01.22

Grow food in appartment

Ou aller directement sur son site, Window Farms

11:56 Publié dans Agroalimentaire | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ted | |  Facebook

2011.12.13

Hans Rosling sur les tendances de développement et GapMinder

une présentation excellente qui parle de statistiques et de développement: Hans Rosling qui présente des stats animatées avec l'incroyable outil gapminder.org

"Hans Rosling shows the best stats you've ever seen"

23:03 Publié dans Économie, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ted | |  Facebook

2011.05.21

TED: Angela Belcher: Using nature to grow batteries

20:33 Publié dans Énergie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ted | |  Facebook

2011.01.06

TED: Barry Schwartz on practical wisdom

14:28 Publié dans Réflexions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ted, sagesse | |  Facebook

2010.12.02

TED: Training rats

12:38 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ted | |  Facebook

2010.06.09

Jamie Oliver: Teach children about food

2010.04.08

Steven Cowley: Fusion is energy's future

Physicist Steven Cowley is certain that nuclear fusion is the only truly sustainable solution to the fuel crisis. He explains why fusion will work -- and details the projects that he and many others have devoted their lives to, working against the clock to create a new source of energy.

21:51 Publié dans Énergie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : science, énergie, fusion, ted | |  Facebook

2010.02.09

Incitatifs, motivation et résultats

Très intéressant: une présentation sympathique et dynamique de Dan Pink à TED Talk. Il y présente des études qui suggèrent que l'incitatif monétaire a ses limites à servir de motivateur efficace pour tout travail qui nécessite de la créativité. Il y oppose plutôt l'autonomie, le goût du défi et le "sense of purpose", tout en donnant des exemples intéressants d'entreprises qui intègrent cette vision dans leur modèle d'affaires.

2009.12.02

La perspective de la plante

À voir sur TED: Michael Pollan nous explique l'agriculture du point de vue de la biologie évolutive, et comment, en citant comme exemple Polyface Farms, en appliquant une approche écosystémique à l'agriculture (permaculture) on peut augmenter les rendements de production alimentaire tout en améliorant l'état de nos écosystèmes.

2009.11.03

L'évolution de la compassion par Robert Wright

Robert Wright utilise la biologie évolutionniste et la théorie des jeux pour démontrer comment l'altruisme est  inhérent à la nature humaine et pourquoi nous l'ignorons souvent.

Selon Robert Wright, la compassion est génétiquement programmée, et est apparue longtemps avant les humains. La compassion, l'amour et la sympathie se son inscrite dans les gènes par le principe de "kin selection" (sélection de parentèle selon wikipedia). Si un animal ressent de la compassion pour un pair, et que cette compassion permet à l'animal d'aider l'autre, la compassion permet aux gènes de souligner la compassion. La compassion devient donc un moyen par lequel le gène s'aide lui-même. (La capacité d'entraîne devient un avantage évolutif).
La bonne nouvelle est donc que la compassion est naturelle, la mauvaise: elle est seulement ressentie naturellement pour la famille de l'individu.
Au-delà, la compassion peut inciter à aider les autres surtout dans la mesure où la faveur peut être retournée. Un altruisme réciproque, en quelque sorte.
L'idée qu'une bonne action mérite une récompense et qu'une mauvaise mérite une punition est fortement encrée intuitivement, puisqu'elle est présente dans toutes les cultures de la terre, même celles qui ne sont pas exposées à aucune religion.
La règle d'or, traite autrui comme tu veux être traité, serait présente intuitivement chez l'humain.
Nous avons la capacité de punir sévèrement les autres en rationnalisant avec l'idée que c'est mérité. On est capable de faire des choses terribles aux autres en les considérant dans une catégorie à part, de personne inférieure ou qui mérite le malheur.

Il y a énormément de situations où les individus ont intérêt à coopérer. Si les gens n'y arrivent pas, c'est parce que l'altruisme, qui nous permet de se mettre à la place des autres, est appliqué sélectivement. Pourtant, s'efforcer de comprendre les autres aide évidemment à dealer avec.

Je tourne les coins ronds, ça vaut vraiment la peine de regarder la présentation, qui est un peu technique mais fascinante.

2009.04.21

the real crisis - we stopped being wise

Une autre présentation intéressante de Barry Schwartz: the real crisis - we stopped being wise.

Voici quelques éléments clés de son exposé, qui ne lui rendent pas justice mais peut donner une idée de ce dont il parle:


Selon aristote, la sagesse pratique est une combinaison de la volonté morale et de l'aptitude morale.
Une personne sage sait quand et comment faire l'exception à la règle.
Une personne sage sait quand et comment improviser.
Une personne sage sait comment uiliser ses aptitudes morales au service de bons objectifs.
La sagesse est acquise et non innée.
La bonne nouvelle: il n'est pas nécessaire d'être brillant pour être sage.
La mauvaise nouvelle: sans sagesse, l'intelligence n'est pas assez, et il est probable qu'elle génère plus de trouble qu'autre chose.
Les règles et les procédures peuvent être stupides, mais elles vous évitent de réfléchir.
Quand les choses vont mal, nous nous tournons vers 2 choses: les règles, et les incitatifs. C'est la façons dont nous répondons à la crise actuellement. Le problème, c'est que ces deux éléments détériorent l'habileté morale en en diminuant progressivement l'usage.
Les règles et l'encadrement peuvent éviter les désastres, mais elles assurent la médiocrité.
Jamais un incitatif n'est assez bien, ils pourront toujours être neutralisés par la mauvaise volonté.

Comment remoraliser le travail:

  • enseigner davantage l'éthique;
  • célébrer les exemplarité morales;
  • donner l'exemple;
  • encourager les bons comportements;
  • etc.

15:28 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ted | |  Facebook

Le paradoxe du choix

Une présentation assez intéressante: Barry Schwartz: The paradox of choice

Le mieux est de l'écouter (20 min), mais j'en fais quand même ici un résumé:
Le dogme officiel des sociétés accidentales: pour maximiser le bien-être des citoyens, il faut maximiser la liberté individuelle. Les prémisses derrière sont que la liberté est bonne, essentielle à la vie humaine, et que c'est une condition préalable au libre-arbitre. La façon de maximiser la liberté est de maximiser le choix: plus il y a de choix, plus il y a de liberté et plus il y a de bien-être.
La responsabilité décisionnelle est de plus en plus reléguée au consommateur. La technologie nous donne de plus en plus de pouvoir et de plus en plus de choix. Partout où nous regardons, la vie est une question de choix.
La question est: est-ce une bonne nouvelle ou une mauvaise nouvelle? la réponse est non.
Un de ces effets est que ça produit la paralysie plutôt que la libération.
Le deuxième effet est que même si on réussit à surmonter la paralysie et on fait un choix, on finit par être moins satisfait avec le résultat du choix que nous le serions si nous avions moins d'options. Parce qu'avec autant de choix, il est facile de s'imaginer que nous aurions pu faire un mauvais choix qui nous emmènerait plus de satisfaction.
Ensuite, plus il y a d'alternatives à considérer, plus le coût d'opportunité est élevé. Le coût d'opportunité enlève de la satisfaction aux choix financiers.
Troisièmement il y a l'escalade des attentes. Plus l'attente est élevée, plus la différence entre ce qu'on a et ce qu'on veut est élevée, augmentant l'insatisfaction.
Le secret au bonheur est: des attentes basses!
Une dernière conséquence est que, quand nous n'avons pas de choix, la responsabilité de l'insatisfaction incombe au Monde, tandis que quand l'insatisfaction est conséquente à un choix, la responsabilité incombe à la personne.

12:00 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : ted, économie | |  Facebook